Print Friendly

La peau sensible

Portrait of a young womanInconfortable et souvent difficile à vivre, la peau sensible réagit excessivement face aux agressions les plus anodines : elle tiraille, picote, rougit… De plus en plus fréquent en particulier chez les femmes, ce trouble cutané nécessite une attention quotidienne pour limiter les épisodes de crise.

 

 

Reconnaitre les peaux sensibles
Les peaux sensibles réagissent de manière exacerbée face à certains facteurs normalement bien tolérés : chaleur, froid, eau calcaire, aliments épicés, application de produits cosmétiques ou encore émotions vives. La peau devient alors inconfortable : elle tiraille, picote ou s’échauffe désagréablement. Des signes visibles peuvent aussi apparaître, comme des rougeurs ou une légère desquamation. En dehors de ces crises, la peau semble normale et ne présente pas de caractéristique particulière.

Si les peaux fines et claires sont les plus souvent touchées, la sensibilité de la peau peut concerner tous les types de peau : normale, grasse, sèche ou mixte. La sensibilité cutanée se manifeste avant tout sur le visage et parfois le cou, et elle s’étend rarement aux autres parties du corps.

Certaines peaux sont sensibles par nature, et le demeurent tout au long de la vie. Leur réactivité tend toutefois à s’atténuer avec l’âge, notamment après la ménopause pour les femmes. D’autres peaux connaissent seulement des périodes de sensibilité, par exemple en hiver : le froid et l’air sec des intérieurs chauffés peuvent entrainer une réactivité qui s’estompera naturellement au retour des beaux jours.

Comprendre les peaux sensibles

La sensibilité de la peau s’explique par la conjonction de deux phénomènes :

– D’abord, la fonction barrière de la peau est amoindrie : l’épiderme joue imparfaitement son rôle de bouclier protecteur contre les agressions de l’environnement. Des agents potentiellement irritants peuvent ainsi pénétrer plus en profondeur et déclencher des réactions inflammatoires. Parallèlement, les pertes en eau de l’épiderme augmentent, et la peau se déshydrate plus facilement.

– De plus, le seuil de tolérance de la peau est abaissé. Face à toute agression même anodine, une quantité anormalement élevée de molécules messagères de l’inflammation (cytokines) est produite.
Cette sensibilité cutanée peut être liée à des facteurs génétiques, mais aussi psychologiques : la peau est le miroir de nos émotions et un malaise intérieur peut avoir pour conséquence une hyperréactivité. La peau peut également devenir sensible en raison de facteurs extérieurs : utilisation excessive de produits cosmétiques agressifs, exposition immodérée au soleil, séances de peeling ou de laser…

Apaiser les peaux sensibles

Fragiles et irritables, les peaux sensibles nécessitent une attention particulière au quotidien. Des soins adaptés associés à quelques bonnes habitudes peuvent permettre de limiter les crises :

– Apprenez à repérer les facteurs qui déclenchent vos réactions cutanées et évitez-les autant que possible.
– Ne vous lavez jamais avec du savon, trop décapant, et évitez les gommages et peelings, trop agressifs pour votre peau délicate.
– Utilisez uniquement des soins dermo-cosmétiques et des produits de maquillage spécifiquement conçus pour les peaux sensibles, sans parfum, sans conservateur et hypoallergéniques.
– Le jour, hydratez votre peau avec une crème pour peaux sensibles offrant une protection anti-UV. La nuit, nourrissez-la avec une formule plus riche.
– Avant d’adopter un nouveau produit cosmétique, testez-le sur une zone peu visible : derrière l’oreille ou dans le cou par exemple.
– Dans la mesure du possible, évitez de vous laver le visage à l’eau du robinet, souvent très calcaire. Utilisez plutôt un spray d’eau thermale, puis séchez soigneusement votre peau en la tamponnant avec un mouchoir en papier.

Si votre peau reste réactive malgré ces précautions, n’hésitez pas à consulter un dermatologue.